«Yann Hervis , chahuteur de matière » par Armelle Di TOMMASO – Journaliste -

« Yann peint avec du bois et du sable. Élève du peintre Roger Toulouse , il a choisi d’élaborer sa technique propre à sublimer la matière.
Hervis emprunte d’abord , dans les années 80 , la voie du design qui lui vaut de belles rencontres avec Jean-Michel Wilmotte , Philippe Starck et l’experte ès style Andrée Putman qui lui commande un portrait d’Yves Saint-Laurent pour les boutiques du couturier aux USA.
Très vite , Hervis éprouve le besoin d’explorer différentes techniques , quitte à les inventer .
Et c’est ce qu’il fait ! Dans son atelier de Chécy, il chahute la matière : verre, bois, inox, papier, bronze, s’improvise laborantin.
À l’aide d’une presse , il juxtapose et colle les strates de bois sous vide avant de travailler
l’ensemble avec du sable de Fontainebleau , projeté à 8 bars .
Le sable devient alors médium , jouant les maîtres du temps… »

« Yann Hervis . Palimpsestes : images et imaginaires »
par Anne-Marie Royer Pantin - Écrivain -

« Il y a une temporalité propre aux tableaux de Yann Hervis : s’y matérialise une géométrie singulière du temps , faites d’accumulations , de confuses sédimentations , de successifs dépôts de mémoire et de vécu…
Le temps n’y est plus dépérissement inéluctable , le temps ne se déroule plus : il se remonte , se reprend , se recompose , se magnifie ; Il se transcende et se poétise… »


On trouve les œuvres de Yann Hervis dans de nombreuses collections privées et publiques en France et à l’étranger . Sélectionné et acheté par le fonds National d’Art Contemporain pour la collection permanente du Musée des Arts Décoratifs de Paris . Acquisition de nombreuses œuvres par le Ministère des Affaires Étrangères.
N° d'ordre Maison des artistes H046855